Pour lire cet article sur le vélo, n’hésitez pas à dépoussiérer vos vinyles d’Yves Montand !

A l’heure de nouveaux modes de déplacement high-tech (navette autonome, bus à hydrogène…), le vélo reste une des mobilités alternatives profitant le plus de l’innovation low-tech.

Cette tendance vise à promouvoir des concepts techniques simples, à faible coût, souvent à base de récupération ou de reconversion de matériel. Autre atout, la low-tech : ses caractéristiques la rendent accessible à un grand nombre de bricoleurs et inventeurs.  

Notre ami à deux roues est donc au cœur d’innovations parfois originales, souvent insolites mais toutes utiles.

Petit tour du monde du vélo disruptif.

RÉINVENTER LE QUOTIDIEN PAR LE DEUX ROUES

Nous avions déjà parlé de S’Cool Bus, concept français innovant proposant de convertir la bicyclette en transport en commun pour amener les enfants à l’école. D’autres projets se sont lancés à travers le monde, transformant la bicyclette en un nouvel outil du quotidien.

La coccinelle partagée

L’idée d’utiliser le vélo comme vecteur de culture a aussi été au cœur du concept de LUO Studio.  Basé à Pékin, ce studio d’architecture et de design a eu l’idée de recycler des vélos pour les transformer en bibliothèques mobiles, à destination des enfants.

la coccinelle partagée
La Coccinelle Partagée, LUO Studio

L’appareil prend la forme d’un tricycle recouvert d’une structure métallique déployant ses ailes pour révéler des étagères de livres à disposition des enfants retrouvant ‘La Coccinelle Partagée’, le nom du concept.

Mêlant art et culture, cette bicyclette originale permet de ramener la lecture au cœur de certains quartiers de Pékin. Même s’il s’agit avant tout d’un concept, cette expérience a pu mettre en lumière une mode déjà bien ancrée.

Le vélo urbain dépliable

Autre transformation du quotidien à base de vélo : Convercycle. Un vélo tout ce qu’il y a de plus classique qui, en quelques mouvements simples se déplie en un vélo cargo, permettant de transporter vos affaires. Jusqu’à 60 kilos tout de même, pour aller faire ses courses ou toute autre activité n’impliquant pas plus de 60 kilos de bardas. 1 999€ tout de même pour un modèle simple, 3 199€ pour sa version électrique, car oui, l’innovation a souvent un prix.

vélo convercycle
Le vélo Convercycle

Au-delà du prix, digne d’un vélo de course moyen du Tour de France, soulignons que cette invention résout une des grosses problématiques du vélo : comment en faire un outil fonctionnel du quotidien ?

LE VÉLO, OUTIL D’INSERTION

La bicyclette peut aussi devenir un moyen d’insertion, notamment pour ceux souffrant d’un handicap impactant leur motricité.

Le guidon adapté

Alors que le vélo adapté à une personne en fauteuil roulant peut coûter jusqu’à 4 000€, un inventeur français a créé le dispositif HCP. Du nom de son créateur, Henri-Claude Poisson, cette solution permet d’associer à un vélo un fauteuil roulant grâce au guidon ! Simple, utile, l’idée est née dans la tête du créateur souhaitant se balader avec son fils adoptif handicapé moteur.

guidon HCP
Le guidon HCP

Le guidon HCP vient remplacer l’avant du vélo, en s’installant sur la douille du vélo, tout en garantissant au cycliste une sécurité constante, limitant cependant la vitesse de l’engin à 10km/h. Il s’adapte à des fauteuils de plusieurs tailles, allant de 40 à 46 cm de largeur.

Brevetée en 2009 par Henri-Claude Poisson, le produit est aujourd’hui en vente au tarif de 390€. Le concept HCP a donc rendu la ballade à vélo accessible aux personnes handicapées.

La bicyclette australienne

Dans la même idée, on retrouve cette invention touchante de Bill Howard pour sa femme Glad Howard. Atteinte d’Alzheimer, elle ne pouvait plus faire du vélo toute seule. Son époux a donc fabriqué une bicyclette muni d’une chaise, permettant le déplacement en tandem adapté. Le concept n’est pas aujourd’hui en vente, mais l’avancée du projet peut être suivie sur le site prévu à cet effet.

Si en effet le concept est très proche du guidon HCP, il prouve cependant le potentiel créatif d’une bicyclette au service d’un bricoleur.

UNE NOUVELLE PLACE POUR LE VÉLO

A l’heure des mobilités intelligentes et des smart-cities, il peut sembler surprenant de voir autant d’innovations issues d’un véhicule simple muni de deux roues et d’un dérailleur.

Pourtant, cela n’est là que la réponse à un espace de plus en plus grand donné aux deux-roues dans les modes de déplacements.

Le vélo reprenant sa place dans les villes, il sera intéressant de voir alors quelle réponse sera donnée par les autorités en charge du transport, notamment dans la mise en place d’infrastructures aménagées pour simplifier la vie des cyclistes.