La mobilité du futur a, de tout temps, fait travailler notre imagination. Comment nous déplacerons-nous dans le futur ? Dans Star Wars nous avons des vaisseaux volants, dans Star Trek nous dépassons l’entendement humain via les portails de téléportation. Et pourtant, toute cette créativité n’est pas totalement illusoire. Rappelez vous Jules Vernes et sa conception de mobilité : le sous-marin de Nemo. Ce fut bel et bien réalisé ! Ces projets futuristes réservés à la fiction commencent ainsi à apparaître dans notre réalité. Pour revenir à Star Wars, nous pensons forcément à l’essor des voyages orbitaux. Sur le plancher des vaches, nous allons maintenant traiter du fameux Hyperloop de Elon Musk et son entreprise The Boring Company.

L’Hyperloop, qu’est-ce que c’est ?

Le milliardaire américain Elon Musk (fondateur de SpaceX et Tesla) a lancé ce projet en 2013. Il s’agit de créer un train à très grande vitesse, l’Hyperloop.

Ce dernier fonctionne par le déplacement de capsules sur des coussins d’air à l’intérieur d’un tube à la basse pression. Un article sera consacré à son fonctionnement technique dans le futur. Abonnez-vous pour ne pas le rater !

L’Hyperloop acheminera ainsi des passagers comme du fret en un temps record. Ce projet, hautement ambitieux, est ouvert à toutes entreprises.

Plusieurs entreprises déjà positionnées sur l’Hyperloop

L’Hyperloop One, une des start-up travaillant sur ce colossal projet, a ainsi démontré la faisabilité technique du projet. En 2017, elle a réussi deux tests à plus de 300 km/h.  Cela permettrait, selon les ingénieurs, de relier, à termes, en 30 mins les 600 km séparant Los Angeles de de San Francisco (soit 1200km/h).

Des journalistes pour le premier essai public de la startup Hyperloop One.
Premier test pour l’Hyperloop One dans le désert du Nevada

Un autre concurrent, HyperloopTT, installé à Toulouse, prévoit de faire des tests avec des passagers en 2020. Cette entreprise a investi 40 millions d’euros sur cinq ans à Francazal où elle possède un centre R&D. Ce centre deviendrait un incubateur pour les start-up des technologies connexes à l’Hyperloop.  Mais ce premier test en France avec des passagers montre bien la volonté française de toujours être innovant en terme de transport. Le 1er bus à hydrogène mondial déployé sur Pau démontre aussi cette volonté française.

La France, pionnière en mobilité du futur

Ainsi, la France se positionne très bien dans les tests de l’Hyperloop. En effet, trois concurrents ont développé leur pistes d’essai dans l’hexagone : Hyperloop TT (Toulouse), Transpod (société canadienne en Haute Vienne) et Space-Train (dans le Loiret).

Tous ces projets, bien que concurrents, gardent la même vision : relier des métropoles entre elles. Ainsi, l’infrastructure pourrait alors s’appuyer sur les axes déjà existants et être construire à côté de rails, d’autoroutes etc… Cependant, selon Sébastien Gendron, ingénieur français créateur de Transpod, « l’hyperloop est une nouvelle génération de transports. Il ne vient pas concurrencer les LGV existantes ».

Pour autant, l’Hyperloop peut devenir un fort concurrent au TGV. Un Paris-Le Havre serait ainsi fait, selon les estimations, en 17 minutes.

Ce projet s’inscrirait ainsi dans le programme mis en place par le gouvernement via la loi LOM (loi d’orientation des mobilités). De plus, le prix d’un billet d’hyperloop, selon Spacetrain, sera 20% moins élevé qu’un billet de train. L’Hyperloop est pensé pour être rentable en quarante ans avec des coûts d’installation et de maintenance deux fois moins élevés (aux alentours d’un coût total de 10M€/km). Pour autant, la SNCF n’est pas encore en péril. En effet, la mise en service complète est prévue pour 2037.

Et les territoires là-dedans ?

Je vous voir venir : « vous qui êtes spécialistes en mobilité territoriale, vous mettez en avant un projet inter-métropôles ? »

Eh bien, détrompez-vous ! Connaissez-vous Droux ? Ce village de Haute-Vienne ne compte que 400 habitants et se situe à une cinquantaine de kilomètres au nord de Limoges. En plein cœur d’un territoire rural, ce village sera pourtant un des premiers à accueillir une ligne d’Hyperloop (Transpod). Vincent Léonie, premier adjoint au maire de Limoges et président de l’association « Hyperloop Limoges » se félicite de de projet et voit en l’Hyperloop « un projet innovant et capable de braquer les projecteurs du monde entier sur notre région ».

En effet, cela ne va pas résoudre la problématique de connexion entre le village et la grande métropole avoisinante. Pour cela, il faudra peut être compter davantage sur les navettes autonomes.

En revanche, il faut souligner ce que dit Vincent Léonie : les petits territoires seront connectés aux très grandes métropoles en un temps record. Cela boosterait ainsi l’économie locale. En effet, le tourisme rural va profiter de l’Hyperloop ; les salariés travaillant à Paris pourront aussi se loger dans toute la France et rejoindre les gares d’Hyperloop les plus proches pour aller au travail. Cela désengorgerait les routes et permettrait à un citoyen de vivre en dehors de la ville de son travail. Et donc de consommer localement.

Enfin, l’Hyperloop falicitera toutes les rencontres professionnelles : connexion entre les territoires et les décideurs nationaux, investisseurs, acheteurs etc…

Ainsi, l’Hyperloop, bien qu’à ses balbutiements, pourrait bien être LE transport du futur. De plus, en renversant les codes établis, il permettrait une hyper-connexion des territoires entre eux. Il reste cependant à valider les contraintes techniques, tant de vitesse que d’infrastructure.


2 commentaires

Les bus à hydrogène en plein déploiement en France - uCrowd · 12/12/2019 à 15 h 27 min

[…] de l’hyperloop, arrivée des navettes autonomes, nous avons déjà vu précédemment que la France est pionnière […]

S'Cool Bus, le vélo comme transport en commun - uCrowd · 16/01/2020 à 13 h 51 min

[…] demain, la plupart considérées comme des avancées technologiques importantes (taxis autonomes, hyperloop…). Mais si nous revenions à la base du déplacement ? Certes non pas le pédestre, mais le […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *